Questions sur le jeûne
Salam aleykoum wa rahmatullahi, Selon les hanafites doit-on suivre l'ordre de l'expiation, c'est a dire: 1)liberer un esclave 2)jeûner 2mois 3) nourir 60 pauvre Si oui, quelles sont les excuses qui rendent une personne incapable de jeûné? Barakallahoufikoum
wa 'alaykum salâm Oui l'expiation pour les hanafites doit respecter cet ordre (contrairement aux malékites). L'incapacité de jeûner liée à la santé permettra de procéder à l'expiation en nourrissant les pauvres.

Salam aleikoum, comment s'effectue l'expiation des jours de jeune manqué. Dans le fiqh malikite, on parle de 60 jours ou de 60 pauvres par jour manquée, or j'ai actuellement 150 jours de jeune ce qui me fait une expiation de 22 année ou de 13500€, ce qui dans les deux cas imposible pour moi. Comment ça ce passe dans ces cas là? Dois-je suivre l'avis des hanafites? Et si oui, comment s'applique-t-il?
Wa 'alaykum salâm, Selon les hanafites (et c'est aussi l'avis des malékites) la rupture volontaire du jeûne (sans excuse valable) implique l'expiation. Selon al-Shâfi'i et Ahmad b. Hanbal, seule la rupture du jeûne consécutive à un rapport sexuel implique l'expiation, le fait de boire ou de manger nécessite "seulement" de rattraper le jour manqué.

Salam 'alaykum. Mettre des gouttes dans les yeux à cause d'une allergie durant le jeûne,est-ce que ça annule le jeûne ?
Wa 'alaykum al-salâm. Non, cela n'annule pas votre jeûne.

As salamou 'alaykoum,mettre des gouttes dans les yeux ou dans le nez à cause d'une allergie,pendant les jours de jeûne,est-ce une cause d'annulation du jeûne ?
al-salâm 'alaykum. Mettre des gouttes dans les yeux n'invalide pas le jeûne. Par contre, mettre des gouttes dans le nez (isti'ata) invalide le jeûne mais ne nécessite aucune expiation. (cf. nûr al-îdâh)

Selem aleykoum wa RamatuLlah voilà ma question est que doit on faire quand on ne fait pas les jours de ramadan (sans excuse valable) enfait je suis convertie et mes parents n'accepterons pas le ramadan je dois donc couper mon jeune un peu plus tôt que le maghrib..
Wa 'alaykum salam, La règle est la suivante : si l'intention de jeûner n'est pas émise, les jours de jeûne sont à rattraper sans expiation, sans oublier de préciser qu'il s'agit d'un grave péché. En revanche, chaque jour de jeune entamé avec l'intention, donne lieu au rattrapage et à l'expiation dès lors qu'il est rompu volontairement. (hâshiya Ibn 'Abidîn)

As salamou 'alaykoum, celui qui jeûne mais qui a un écoulement de maniyy (sperme) à cause d'un regard prolongé : son jeûne est-il rompu ? Si oui,doit-il en plus du rattrapage l'expiation ?
Wa 'alaykum al-salâm. Dans notre école, l'éjaculation faisant suite à un regard, même prolongé, ne rompt pas le jeûne. (cf. nûr al-îdâh)

Salam aleikoum, J' aimerais savoir qu' elle est la réparation à effectuer pour celui qui a rompue son jeun volontairement un jour pour cause de masturbation durant le mois de ramadan ? N' hésitez pas si vous avez besoin de précision. Barak Allahoufik
Wa 'alaykum al-salâm. Rappelons tout d’abord que la masturbation est, dans notre école, fortement déconseillée (makruh tahrîman) et nécessite, pour celui qui s'adonne à un tel acte, un repentir sincère et une ferme intention de ne plus recommencer. Quant à celui qui, suite à une masturbation (istimnâ`), éjacule verra son jeûne "rompu" et sera dans l'obligation de rattraper cette journée, sans donner d'expiation (kaffâra). (cf. hashiya al-tahtâwiya)

Salam, est ce qu'il est permis à un homme en bonne santé de ne pas jeûner des jours pendant le mois de Ramadan dans l'intention de les rembourser après Ramadan pour cause d'un travail dure. par exemple quelqu'un qui travail dans un champ 8 h par jour minimum par grand soleil.
Salâm. Les personnes exemptées de jeûner durant le mois de Ramadan sont : le vieillard ou la vieille femme très âgés (ou très fatigués), le malade (qui craint l'aggravation de sa maladie ou un retard dans sa guérison), la femme enceinte ou qui allaite (en fonction de son état ou celui de l'enfant), le voyageur et la personne qui, en raison d'une faim ou d'une soif "violente", craint de mourir. (Cf. Nûr al-Îdâh).

Salam alaykum wa rahmatuLlah. Je me permets de vous écrire afin d'avoir quelques éclaircissements concernant le rattrapage du jeûne. Lorsqu’une femme, tombant enceinte, est dans l’incapacité de jeûner durant le mois de Ramadan, puis donne naissance et allaite son enfant jusqu’au mois de Ramadan suivant, et se retrouve donc à nouveau dans l’incapacité de jeûner. Doit-elle uniquement rattraper ses jours manquées ou également donner une compensation pour les deux mois de Ramadan manqués ?
Wa 'alaykum salâm, Elle procède au rattrapage (qadâ`) des jours manqués dès qu'elle en a la capacité sans restriction de délai et sans payer de compensation (fidya). Elle peut donc rattraper ses jours manqués à tout moment en dehors du Ramadan en cours. On a rapporté un avis d'al-Karkhi stipulant l'obligation de rattrapage entre les deux "Ramadan" mais l'avis authentique de l'école veut que le rattrapage n'est pas conditionné par un moment précis. (cf. al-badâ`i' wa al-çanâ`i')