Salam aleykoum,

1 - Saigner (du doigt) annule t-il le jeûne ?

2 - Lorsque la période des menstrues doit arriver et que l'on a un petit écoulement qui est jaune noirâtre donc pas du sang en apparence car pas du tout rouge ni de même aspect, le jeûne est-il annulé ?


Wa 'alaykum al-salâm.

1 – Non, saigner du doigt ne rompt pas le jeûne.

2 – Dans notre école, l’apparition de sang vaginal (jaune, rouge ou de couleurs « assombries ») rompra votre jeûne, à condition que cet écoulement apparaisse au-delà des 15 jours (et nuits) de pureté séparant deux périodes de menstrues. En-deçà de ces 15 jours (et nuits), qui est la durée minimum de cette période de pureté, cet écoulement sera considéré comme de la métrorragie (istihâdha) et ne rompra donc pas votre jeûne.

(cf. mukhtaçar al-qudûrî)

As-salamu 'alaykum.

Après avoir tiré la chasse d'eau des toilettes, soit avec un débit d'eau moyen ou énorme, soldé par la disparition de l'urine ou des excréments, l'eau restant est-elle pure ou impure ?


Wa 'alaykum salâm,

Le statut de l'eau sera considéré comme impure en cas de présence de l'odeur, du gout ou de la couleur de l'impureté.

As-salâmou alaykoum wa rahmetoullah wa barakatouh.

Dans l'école hanafite, durant les menstrues :

1 - Est-il permis à la femme d'écouter des versets du Coran sans pour autant suivre avec les yeux le Coran ?

2 - Comment peut-on faire en sorte de rester en contact avec Allah ta'la ? Je m'explique : C'est une période longue pour la femme étant donné qu'elle ne peut pas prier. Comment donc accroître notre foi durant cette période ?


Wa 'alaykum al-salâm.

1 - Oui, cela est permis et même recommandé.

2 - De nombreux actes sont possibles, en plus de l'écoute du Coran, parmi eux : l'acquisition de la science, le "dhikr" (ex. : istighfâr), les prières sur le Prophète - la grâce et la paix sur lui ...), le bon comportement, etc ...

Assalamu alaykoum.

Vous avez dit " L'incontinence (sang, urine ...) implique naturellement d’empêcher l'écoulement de l'impureté sur le sol, les habits."
Faut-il bloquer dès la source, par exemple insérer un coton pour celle qui a de l'istihada pour stopper dès sa sortie, ou simplement placer une serviette qui protège l'habit ?

Et, est-ce obligatoire de faire ceci ? ou peut-on simplement changer de vêtement à chaque fois que la tâche devient supérieur à un dirham ?


Wa 'alaykum al-salâm.

Il sera recommandé, et non obligatoire, pour la femme ayant des écoulements de sang, de placer un "kursuf" (ex. : un coton) à l'entrée de son vagin, ou d'utiliser une serviette hygiénique, afin de ne pas souiller ses habits.

La personne excusée (ma'dhur) qui souhaite entamer une prière, devra obligatoirement, et en règle générale, laver la partie souillée, si l'impureté conséquente est supérieure à un dirham.

Assalamu alaykoum.

1 - Dans le cas de l'incontinence, l'individu doit se laver et refaire son ablution pour chaque temps de prière, mais j'avais déjà lu qu'il devait boucher ou bander l'orifice pour "stopper" la sortie. Est-ce exacte ? Et est-ce obligatoire ?

2 - Et si l'impureté est sortie d'une quantité inférieure à 1 dirham, est-il obligatoire de laver, ou peut-on seulement refaire nos ablutions ?


Wa 'alaykum al-salâm.

1 - L'incontinence (sang, urine ...) implique naturellement d’empêcher l'écoulement de l'impureté sur le sol, les habits ...

2 - Les impuretés conséquentes (sang, urines ...) sont tolérées sur un habit jusqu'à la dimension d'un dirham.

Salam 'alaykoum wa rahmetoullah wa barakatuh.

J'aurai une question concernant les piercings.

Selon le fiqh hanafite, que pouvons-nous conclure concernant les piercings (au nez) ?

Ont ils un impact dans les ablutions, en particulier pour le ghusl ?


Wa 'alaykum al-salâm,

Dans l'école hanafite, le piercing est autorisé pour la femme (nez & oreilles) et non pour l'homme. (pour le piercing du nez, cf. Hâshiya b. 'Âbidîn)

Concernant la purification (petite & grande ablution), l'eau doit parvenir à l'intégralité de la peau des membres obligatoires, au même titre qu'une bague qui enserre le doigt.

As-salamu 'alaykoum wa Rahmatullah.

Les pertes vaginales normales de la femme annulent t'elles les ablutions et sont elles souillure ?



Wa 'alaykum salâm,

L'ablution est annulée par tout ce qui sort des deux orifices. Le sang des règles, les lochies et l'écoulement de sang anormal sont des impuretés conséquentes (ghalîdha).

Mais lorsque ces pertes ne sont ni des règles ni des lochies, la femme est en mesure de prier avec l'ablution.

(Cf. Nûr al-Îdâh)