Questions sur la Zakât
As-salâm `aleykoum wa rahmatoullâh, Je voudrais connaitre quelques règles relatives à la zakât al mâl et à la zakât al fitr : 1. Quel est le nisâb du pauvre auquel on peut donner la zakât ? Autrement dit, à partir de quel montant les hanafites considèrent qu'une personne possède suffisamment pour ne plus être bénéficiaire ? 2. L'endetté qui possède plus du nisâb mais dont les dettes sont supérieures à ce qu'il possède peut-il bénéficier de la zakât ? Barâkallâhu fikum.
Wa 'alakum salâm Dans les catégories de personnes habilitées à recevoir la Zakât figurent le pauvre (faqîr) et l'indigent (maskîn). Le pauvre est celui qui possède des biens sans que cela atteigne le montant du niçâb ; l'indigent est celui qui n'a rien. L'endetté (madyûn) est celui qui justement ne possède pas le niçâb des lors que l'on retranche ses dettes et ce dernier peut recevoir la Zakât. (chapitre sur les bénéficiaires - marâqi al-falah)

Verser la zakat,la compensation ou l'expiation à un non musulman est valable dans le jeûne hanafite ?
Wa 'alaykum salam La Zakat al-mâl (l'aumône légale sur les biens) doit être donnée aux musulmans : pas de divergence sur le sujet. La Zakat al-fitr (aumône de la rupture du jeûne) et l'expiation (kafâra) peuvent, selon l'avis de l'Imam et de Muhammad al-Shaybâni (au contraire d'Abu Yûssuf) être versées aux dhimmis (gens du Livre en territoire musulman)(al-mabsut d'al-Sarakhsi) ; et même dans cette situation, il est préférable de les verser aux musulmans car elles constituent une aide financière qui favorisera leur obéissance (cf al-badâ`i' d'al-Kassâni)

As salam alaykum wa rahmatuLlahi wa barakatuh. Est-il possible de verser la zakaat al maal en avance sur la date habituelle pour un nécessiteux dans l'urgence ? Je m'explique : habituellement, je verse la zakaat la nuit du destin, je souhaiterais la verser en partie ou entièrement maintenant et la compléter à la date prévue si nouveau calcul (augmentation du compte). BarakAllahou fikoum
wa 'alaykum salâm, Il est permis de payer la zakât avant le terme (hawl) d'une ou plusieurs années en procédant à une rectification après évaluation définitive du niçâb à chaque échéance. Dans ce cas, il est nécessaire de préciser l'intention (nûr al-îdâh)